Comment protéger sa piscine des intempéries ?

Pluies, neiges, grêles, vent, poussières, feuilles… la piscine est exposée à toutes sortes de saletés et cela, chaque saison. D’où l’importance de bien la protéger contre toutes ces intempéries afin que l’eau puisse préserver sa qualité et que le bassin reste propre.

Les effets des intempéries sur la piscine

Les saisons apportent son lot d’intempéries. La pluie fait partie des plus néfastes pour les piscines. Elle est gorgée de poussières, de pollution, de sable fin, d’acide ou encore de pollen. Toutes ces impuretés qui sont en grande quantité après un orage affectent la qualité de l’eau devenant trouble, voire verte. En fonction des régions, l’acidité de la pluie notamment est différente. Dans le Nord-est, elle l’est extrêmement et un peu moins aux environs de l’océan Atlantique et dans la mer Méditerranée. Le pH très bas de l’eau de pluie variant de 4 à 7 va faire baisser le pH de l’eau de la piscine. Outre la pluie, le vent est aussi à l’origine de pollution. Il soulève différents débris, dont les déchets, les insectes, les feuilles mortes et les brindilles qui finissent dans la piscine et entraîne l’apparition de microorganismes. Sans compter que s’il souffle fort, le système de filtration fonctionne mal à cause de l’eau qui va à contresens, ce qui empêche la bonne élimination des impuretés. Et que dire des fortes températures estivales. Lorsque la température extérieure va au-delà de 28%, les microorganismes prolifèrent et la filtration devra se faire non-stop. Le niveau de l’eau a tendance aussi à baisser à cause de l’évaporation. Il sera nécessaire de remplir constamment. Or, durant les périodes de sécheresse, certaines communes exigent que l’eau soit économisée. Un vrai dilemme pour les propriétaires.

Un abri pour protéger votre zone de baignade

La solution pour protéger la piscine des effets néfastes des intempéries consiste à installer un abri conseille Le Mag de la Piscine. Ce système ne se choisit pas au hasard. Avant une acquisition, il est nécessaire de déterminer son intégration dans l’environnement, sa hauteur, la fiabilité de la structure, la facilité d’utilisation et d’installation. Sur le marché, il existe une foule de modèles à choisir en fonction des besoins et des configurations des piscines. Les petites piscines hors sol pourront par exemple accueillir les auvents. Sinon, un volet de piscine est aussi possible. Il est maintenu par un rouleau actionnable mécaniquement ou manuellement. L’ajout d’un coffrage contribue à rendre discret ce système et apporte plus d’esthétique. En outre, d’autres modèles sont disponibles pour ne citer que l’abri de piscine télescopique, coulissant, escamotable ou fixe (qui reste constamment sur la piscine à la différence du modèle escamotable).

Au niveau de la taille, l’abri de piscine peut être bas et faire moins de 1 mètre. Ce modèle est discret, mais empêche la circulation autour du bassin. Pour profiter d’une vraie pièce à vivre, l’abri haut faisant entre 1,90 et 3 mètres est conseillé. La forme peut être en dôme, à pans coupés, droit, classique ou mixte (dôme et classique). Quant au matériau, là encore, plusieurs choix existent : l’acier, le bois ou l’aluminium pour la structure et le verre, le plexiglas, la résine ou le PVC pour le vitrage.